Jacques Bauer

RETOUR PAGE D'ACCUEIL

Photo JAcques Bauer


Surtout pas de connaissance, de métier, être nu, ignare devant ce que je veux peindre. A chaque thème, une nouvelle technique s’impose à moi, s’élabore et s’affirme. Trouver une légèreté, peindre d’une manière assez ouverte, comme en décalage entre la matière et la non-matière, voir ce qui est entre, et non dans. Quand quelque chose résonne, quand elle est autre que l’apparence, ailleurs que dans l’intention.

La peinture est ma forme d’écriture, une écriture muette qui s’inscrit dans un espace qui devient geste, mouvement, danse, et que ça bouge et que ça tourne jusqu’à trouver un équilibre, une justesse, un souffle, un idéal entre le geste et la matière. Souvent, ce sont des paysages, suffisamment chaotiques au départ, qui font naître cette écriture, la plus minimale possible, la plus dépouillée.

Il faut travailler, travailler beaucoup un sujet pour que quelque chose advienne sans que ma volonté soit impliquée. Progressivement, se met en place un jeu de va et vient entre séduction et défiance, entre ce qui est et ce que l’on croit être. Où chaque tableau dépasse et chasse le précédent… Un travail qui pourrait se poursuivre à l’infini jusqu’au moment où il me semble avoir touché là le mieux que je puisse réaliser et où je m’arrête. Poursuivre serait me répéter. Avant de m’engager dans une nouvelle recherche, quelques mois, un an, deux au plus peuvent s’écouler. Jusqu’à ce que la peinture redevienne une nécessité.


.

Copyright Jacques Bauer 2011-2014 - Contact Mail : info@jacquesbauer.fr - Création site : Eric Chamberlin